A.W.S.A. France


Aller au contenu

Menu principal:


quand les socialistes volent au secours de Woerth

Actualités

9 Juillet 2010



bonnet blanc et bonnet rose
sont sur un bateau

Histoire d'eau socialiste


Et peut-être aussi une histoire de femme, à la tête d'un Parti.
Et d'une autre à la justice qu'on veut évincer.
Et d'une autre qu'on veut sauver.

Et encore d'une autre que....Mais comme pour Eve, la genèse s'impose.

Au début donc, il y avait une femme. Florence W.

Qui gère les petites économies, fruits de toute une vie de labeur d'une autre femme, désormais chargée d'ans, une certaine Liliane B.

Cette dernière avait à ses côtés une noble et fidèle comptable, la dame Claire T.
Au nom prédestiné. La clarté s'impose en matière de liquide.

Las, on découvre que la dame Florence W. se trouve être la femme d'un de nos Ministres, Eric Woerth (d'abord du Budget, fier patriote fiscal avec pour devise " l'argent français doit rester en douce France").

Puis Ministre du Travail prônant aux humbles travailleurs de travailler toujours plus pour gagner à la sueur de leur front l'argent que d'autres iront placer sur les rives du Lac Léman pour lui garder ce caractère fluide, si utile aux transactions.

Las, on découvre également que la dite Florence W. serait quelque peu cachotière. Elle aurait ainsi caché à son Ministre d'époux ses nombreuses pérégrinations au bord du Lac Léman et à Genève.

Peut-être que le dit époux n'aime pas le jet d'eau de cette ville ricanent les affreux suisses, ci-devant banquiers.

Bref, jusqu'ici, ce n'était qu'une banale affaire d'eau et de liquidités qui avaient vocation à circuler en vertu de la théorie des vases communicants. La Seine se jetant naturellement dans le Lac Léman comme chacun sait.

Las, trois fois hélas, une autre Dame s'en mêle. Dame Justice, fidèle à elle-même, aveugle à tout, le bandeau sur les yeux hermétiquement fermés.

Encore plus hélas, c'est encore une femme qui intervient pour le compte de la Justice.

Dame Isabelle Prévost-Desprez, présidant la 15eme Chambre Correctionnelle de Nanterre qui décide de mener une instruction complémentaire,
ne faisant pas confiance, la méfiante, aux enquêtes diligentées par le Parquet dirigé par un Messire Courroye, trop proche du Château dit-on.

Mais Dame-Juge Isabeau n'a pas la réputation d'une magistrate docile.

Les remparts du Château risquaient de céder devant les assauts de cette nouvelle Jeanne d'Arc, décidée à poursuivre les margoulins de la finance et de la politique françaises, y compris jusqu'aux confins des rives du Leman.

Messire Courroye n'est pas de taille à résister à ce juste courroux. Lui-même gravement impliqué par des voix venues d'on ne sait d'où et enregistrées par une petite main pouvant être tout simplement le doigt d'une justice immanente.

  • Pourtant, si on se réfère aux définitions du terme " courroie", on apprend qu'il s'agit d'une bande en matière " souple " qui permet de " lier, attacher".


  • Messire Courroye paraissait donc tout prédestiné, vu la souplesse notamment au niveau de l'échine qu'une presse malveillante et des collègues jaloux lui prêtent volontier, à être celui qui pouvait lier le cours de la justice et la ligoter pour de bon.


Mais ce choix n'a pas paru judicieux, ce qui est relève du comble en matière judiciaire.

Dans une affaire de femmes, liée, qui plus est au domaine cosmétique, un élément Féminin s'imposait pour représenter Parquet et Château si on voulait évincer Dame Juge Isabeau.

N'écoutant que son bon cœur ou les intérêts bien compris du Parti qu'elle représente,
ce sera une Dame Aubry qui se dévouera.

Son exploit est rapporté par un héraut digne de foi, l'AFP d'il y a deux jours qui nous apprend notamment que :

" La première secrétaire du PS, Martine Aubry, a demandé mardi que le garde des Sceaux, Michèle Alliot-Marie, saisisse le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) pour que l'affaire Bettencourt soit "dépaysée dans un autre tribunal" que celui de Nanterre.

"Cette affaire oppose le juge (Philippe) Courroye, lui-même mis en cause dans les écoutes, à un juge d'instruction, Isabelle Prévost-Desprez", présidente de la 15e chambre à Nanterre, a-t-elle déclaré à l'issue de la réunion du groupe PS à l'Assemblée nationale.


Dame Aubry, Martine pour l'Etat Civil et Titine pour les intimes, socialiste de son état, saisit donc,
la petite futée, une autre Dame, plus connue sous la bannière M.A.M. pour faire " dépayser " l'affaire devant un autre Tribunal que Nanterre.

D'aucuns, les naïfs, pourraient croire que l'affaire devenant en effet nauséabonde et incommodant jusqu'au plus haut niveau de l'Etat, il était grand temps de lui faire prendre un peu d'air ailleurs et épargner, par la même voie, les narines de l'électeur au bord de l'asphyxie. Pourquoi pas au bord du Léman...

  • Pour les juristes de base, Dame Aubry se moque et prend les français d'en bas, veaux patentés, pour des oies d'Egypte.


  • En effet, sous prétexte de critiquer Courroye et sa proximité avec le Château, c'est bien le dessaisissement de la Juge Isabelle Prévost-Desprez que Dame Aubry et la Gauche demandent.


Le dépaysement dans un autre Tribunal que Nanterre mettra sur la touche une magistrate réputée indocile. Et de renvoyer le dossier devant un autre juge bien plus compréhensif.

Par la même voie, après avoir laissé Courroye déminer le terrain, le dossier ira à un autre procureur qui pourra poursuivre l'ouvrage ainsi déjà bien ficelé et dédouaner et dénouer Courroye qui ne sera plus lié par ce dossier.

Du grand art dans la manière de noyer le poisson dans le lac, auquel des années de socialisme nous avaient déjà habitué.

Ainsi, certaines langues ( ô combien mauvaises) rappellent les affaires URBA, la MNEF et bien d'autres encore.

D'autres se remémorent même que Titine est la fille de Delors, alors lui-même Ministre du Budget au moment d'un certain emprunt " Joséphine" par l'Etat socialiste, dont on ignore encore à qui ont profité les sommes faramineuses etc...

Joséphine ? Encore une femme....

Et puis. Martine Aubry ayant été Ministre de l'Emploi ( et de la Solidarité) ne pouvait pas mieux faire que voler au secours de l'époux de Florence, Ministre du Travail.

Bref, des investigations judiciaires indépendantes pourraient faire apparaitre des bénéficiaires socialistes à très haut niveau. Bettencourt était aussi très proche de Mitterrand et de nombres de socialistes.

Déjà, dans les déclarations de la fidèle comptable, apparaissent des noms socialistes...

  • Donc dessaisir Nanterre pour évincer la juge Isabelle Prévost-Desprez et enterrer une affaire qui risque de se révéler encore plus nauséabonde pour certains socialistes ?


Pas si simple.

Car nos " socialistes" pris entre complaisance et compromission, oublient, ces mécréants, que s'agissant de liquidités, d'eau et de femmes, les miracles ne sont jamais loin.

Car une autre Dame veille. Cette bonne Geneviève.

Née à Nanterre.

On attribue à cette Sainte la guérison miraculeuse de la
cécité de sa mère grâce à…l'eau du puits de sa maison.

Dame Justice pourrait donc bien recouvrer elle-aussi la vue dans cette bonne ville de Nanterre…
et voir jusqu'aux rivages du Lac Léman sur lesquels notre République est en train de s'échouer.





AWSA France | qui est A.W.S.A France? | extrait des statuts | Contact | Adhérer | Actualités | Cette nausée qui nous gagne... | Laicite | Egalité-Diversite | Etranger(e)s-vos droits | Paroles de Femmes...et d'Hommes | Plan du site


Revenir au contenu | Revenir au menu