A.W.S.A. France


Aller au contenu

Menu principal:


offensive americaine des deux côtés de la Mediterranée? Que reste-t-il à la France ?

Actualités

2 Décembre 2010


FRANCE:

BATAILLE PERDUE DES DEUX COTES
DE LA MEDITERRANEE


Awsa-France avait souligné dans un précédent article les actions menées en France par les Etats-Unis en direction des populations françaises d'origine immigrées et délaissées par la France.


Lire ici


Hier, Awsa-France a repris les révélations de Wikileaks sur l'intérêt que représentent ces populations pour les Etats-Unis, l'accusation pour la France d'avoir échoué à intégrer une partie de sa population et les opérations qu'ils entendent mener sur notre territoire en faveur de ces minorités françaises.

lire ici


Aujourd'hui, ce sont deux journaux Algériens qui nous informent sur les actions menées en parallèle dans les pays du Maghreb par les Etats-Unis.

lire ci-dessous les articles d'EL Watan et de La Liberté.

Les Etats-Unis entendent donc ainsi occuper la place que l'Europe et surtout la France n'ont pas su conserver.

Pendant que le coq gaulois demeure empêtré dans son passé colonialiste, n'ayant pas compris que les descendants des colonies d'hier sont des français à part entière
et que l'avenir passe également par eux, l'aigle américain veille.

Des deux côtés de la Mediterranée, il occupe le terrain.

Son analyse est subtile et pragmatique.

S'impliquer dans de tels pays, considérer leurs jeunes comme des partenaires égaux, miser sur leurs potentiels et celui des autres acteurs de la société , favoriser les échanges, quoi de mieux pour lutter contre le terrorisme, s'alier le coeur des populations, s'ouvrir de nouveaux marchés en cette période de crise.

C'est d'ailleurs ce que dit le secrétaire d’Etat adjoint américain à l’Economie, l’Energie et aux Relations commerciales. lors du lancement de cette initiative à Alger que nous citons :

" Le partenariat avec l'Afrique du Nord révèle d’importantes opportunités pour la croissance économique.

“Le fait d’accroître des relations transfrontalières en Afrique du Nord entre les entrepreneurs, les associations professionnelles et les entreprises, les jeunes et les chefs d’entreprise, est la clef essentielle à la prospérité économique à long terme, la stabilité et la sécurité dans la région”


De même, les Américains la jouent modeste mais surtout réaliste:

Ainsi, toujours pour citer ce Secrétaire d'Etat Américain :

" “Les États-Unis ne cherchent pas à imposer leur point de vue au Maghreb. Il s’agit d’une offre de partenariat aux cinq pays de la région. Une offre que nous souhaitons réaliser ensemble”


Cela change de l'arrogance française.

Nos gouvernants à nous, héritiers d'un long colonialisme, n'arrivent pas à concevoir une relation d'égal à égal, un véritable partenariat. La France entend toujours imposer son point de vue, ce qui n'est plus accepté par personne.

Awsa-France ne s'étonne donc pas des réactions de certains Français dans son entourage qui critiquent cette "intervention" américaine ou qui y voient une forme d'imperialisme.

  • On ne peut que leur répondre que les français sont dans la situation du mari qui délaisse son épouse mais ne supporte pas qu'un autre homme puisse avoir des visées dessus.


  • Or, quoi de de plus normal que de rejoindre le camp de ceux qui s'interessent à vous et viennent à vous plutot que celui de ceux qui vous rejettent ?


A force d'arrogance, la France a bien perdu des deux côtés de la Mediterranée !


- . - . -

El Watan
le 02.12.10 | 03h00

Initiative américaine pour le Maghreb
L’entrepreneuriat des jeunes encouragé




Manifestant de plus en plus leur intérêt pour le Maghreb, les Etats-Unis ont décidé de lancer une nouvelle initiative économique dans la région visant notamment à encourager l’entrepreneuriat des jeunes et à leur faciliter l’accès aux financements.

L’initiative américaine de partenariat avec les pays du Maghreb, intitulée Partenariat nord-africain pour les opportunités économiques (Napeo) a été officiellement annoncée, hier à Alger, par le secrétaire d’Etat adjoint américain à l’Economie, l’Energie et aux Relations commerciales. Un responsable de haut niveau qui entame une tournée dans les pays du Maghreb afin d’insister sur l’envergure de la nouvelle démarche et sur les ambitions des Etats-Unis dans la région.


José W. Fernandez a expliqué hier, dans son allocution d’ouverture d’une conférence sur l’entrepreneuriat, l’intérêt de son pays pour le Maghreb par le fait qu’il y a une dizaine d’années, «les Etats-Unis avaient annoncé leur intérêt pour approfondir leur engagement économique dans la région du Maghreb» mais que leurs partenariats ne se sont pas déroulés comme ils l’avaient souhaité. Une déclaration qui confirme l’ambition américaine évidente de concrétiser une démarche économique plus soutenue au Maghreb.

Un pas en avant qui pourrait être perçu comme une offensive contre «l’ordre établi» en termes d’échanges entre Europe et l’Afrique du Nord d’une part et les visées économiques chinoises en Afrique d’autre part.

Du côté algérien, on ne semble pas réticent vis-à-vis de cette démarche, qui reste tout de même à l’état de projection.

Le ministre de l’Industrie, M. Benmeradi, qui assistait hier à l’ouverture de la conférence, a estimé que «l’initiative américaine répond à une préoccupation logique dans le cadre du développement régional», soulignant que «l’Algérie est engagée à contribuer à la réussite de ce projet». Les Américains veulent inclure le nouveau projet pour le Maghreb dans le cadre de l’approfondissement des relations avec le monde musulman tel que souhaité par Barack Obama.

«Notre travail s’appuie sur le Sommet présidentiel sur l’entrepreneuriat que le président Obama a accueilli à Washington en avril 2010», a souligné hier le secrétaire d’Etat adjoint américain à l’Economie, qui estime que «ce partenariat est différent parce qu’il y a un réel effort public-privé».

Le responsable américain explique que «sur le plan public, nous investissons notre temps, notre capital créatif et le support financier à côté des efforts existants des gouvernements régionaux et des entités publiques.

Sur le plan privé, cette initiative sera gérée par un organisme indépendant qui travaillera dans chaque pays pour créer des conseils consultatifs locaux et une régie régionale de conseillers composée des Etats-Unis, de la diaspora et des chefs d’entreprises du Maghreb, pour assurer l’engagement à long terme».Il est à noter que pour encourager l’entrepreneuriat des jeunes dans le monde musulman, les Etats-Unis ont déjà lancé le programme Junior Achievement-Injaz Al Arab, qui s’étale sur 7 ans et bénéficie d’une enveloppe de 2,4 millions de dollars.

L
e programme est déjà en cours au Maroc et en Tunisie et va se développer dans les années à venir en Algérie et en Libye au profit de 20 000 jeunes.

Zhor Hadjam

- . - . -

La Liberté

Actualité (Jeudi 02 Décembre 2010)


L’initiative américaine axe sur l’entreprenariat
Les USA veulent concrétiser le Maghreb économique

Par : Meziane Rabhi


Le secrétaire d’État adjoint américain à l’Économie, à l’Énergie et aux Affaires commerciales, M. José W. Fernandez, a annoncé hier le lancement d’une nouvelle initiative de partenariat économique avec le Maghreb, à l’ouverture de la première conférence sur l’entreprenariat États-Unis-Maghreb, organisée hier à l’hôtel Hilton d’Alger, et qui s’inscrit dans le prolongement du Sommet de Washington sur l’entrepreneuriat, convoqué par le président Obama en avril 2010.

Le partenariat nord-africain pour les opportunités économiques a pour ambition d’aider les entrepreneurs en herbe, et notamment les jeunes, à devenir dirigeants et propriétaires d’entreprise au sein de leur communauté.

Il vise aussi à encourager les partenaires des milieux d’affaires, des fondations, de la société civile, du milieu universitaire, des organisations scientifiques et des associations commerciales, ainsi que d’autres entités privées du Maghreb et des États-Unis, à travailler plus étroitement au renforcement de leurs relations commerciales.

“Les États-Unis ne cherchent pas à imposer leur point de vue au Maghreb. Il s’agit d’une offre de partenariat aux cinq pays de la région. Une offre que nous souhaitons réaliser ensemble”, a indiqué le secrétaire d’État adjoint américain à l’Économie, relevant “l’enthousiasme des pouvoirs publics des cinq pays de la région pour l’initiative”.

“Nous avons répondu favorablement à cette initiative, en exprimant notre adhésion à l’instauration d’une démarche partenariale entre les États-Unis et le Maghreb, dans l’intérêt économique des deux communautés d’affaires”, a souligné le ministre de l’Industrie, de la PME et de la Promotion de l’investissement, M. Mohamed Benmeradi, dans une allocution prononcée à l’ouverture de la conférence. Ce nouveau partenariat comporte trois éléments : un institut virtuel nord-africain des opportunités économiques ; une conférence annuelle USA-Maghreb sur l’entrepreneuriat ; et des conférences régulières de gouvernement à gouvernement. L’Institut virtuel nord-africain des opportunités économiques créera des liens entre les secteurs privés de l’Afrique du Nord et des États-Unis, par le biais d'un certain nombre d’initiatives commerciales.

Pour rappel, les États-Unis avaient déjà proposé aux pays maghrébins l’initiative Eizenstat (du nom de l’ancien sous-secrétaire d’État au Commerce, Stuart Eizenstat). Lancée en 1999, l’objectif était de “resserrer les liens entre les États-Unis et les pays de l’Afrique du Nord en matière de commerce et d’investissements, de favoriser davantage le commerce entre les trois pays maghrébins, d’inciter un plus grand nombre d’entreprises américaines à investir dans la région”.

Cependant, l’initiative Eizenstat a échoué, et la nouvelle proposition économique américaine risque de connaître le même sort. “Il y a une dizaine d’années, les États-Unis avaient annoncé leur intérêt à approfondir leur engagement économique dans la région du Maghreb.

Bien que ces partenariats ne se soient pas déroulés comme nous l’avions souhaité, nous avons examiné de près les bonnes idées et les défis de cette expérience dans le but d’aller de l’avant avec quelque chose de plus fort”, a indiqué le secrétaire d’État adjoint américain. Cette nouvelle initiative, a ajouté ce dernier, “est inspirée des initiatives américaines précédentes et s'appuie sur ces efforts pour une nouvelle approche solide concernant l’engagement américain dans la région du Maghreb”.

Les États-Unis peuvent faire mieux en Afrique du Nord :

M. José W. Fernandez estime que les États-Unis peuvent faire mieux en Afrique du Nord, relevant l’existence “d
’importantes opportunités pour la croissance économique”. Du coup les États-Unis font de l’entrepreneuriat un pilier de dialogue avec d’autres pays. “Le fait d’accroître des relations transfrontalières en Afrique du Nord entre les entrepreneurs, les associations professionnelles et les entreprises, les jeunes et les chefs d’entreprise, est la clef essentielle à la prospérité économique à long terme, la stabilité et la sécurité dans la région”, souligne M. José W. Fernandez.

Insistant sur la nécessité de promouvoir la culture entrepreneuriale, le secrétaire d’État adjoint américain évoque l’esprit novateur de M. Issad Rebrab, fondateur de Cevital et la créativité et le succès de Mme Dalila Nadjem, fondatrice de la Maison d’édition Dalimen. Pour le secrétaire d'état adjoint américain, “Ce partenariat est différent des autres efforts, parce qu’il est un réel effort public-privé”.

Il sera géré par un organisme indépendant, The Aspen Institute, qui travaillera dans chaque pays pour créer des conseils consultatifs locaux et une régie régionale de conseillers composée des États-Unis, la diaspora, et les chefs d’entreprise du Maghreb pour assurer l’engagement à long terme.
Le ministre de l’Industrie a exprimé son souhait que les travaux de la conférence débouchent sur un programme d’actions à réaliser. Le ministre de l’Industrie, de la PME et de la Promotion de l’investissement a exprimé la disponibilité de l’Algérie “de coordonner la mise en œuvre de ce programme d’actions, en relation avec les communautés d’affaires américaines et maghrébines et y apporter tout le soutien nécessaire




AWSA France | qui est A.W.S.A France? | extrait des statuts | Contact | Adhérer | Actualités | Cette nausée qui nous gagne... | Laicite | Egalité-Diversite | Etranger(e)s-vos droits | Paroles de Femmes...et d'Hommes | Plan du site


Revenir au contenu | Revenir au menu