A.W.S.A. France


Aller au contenu

Menu principal:


Nouveau Mouvement pour la laicité en Egypte

Actualités


EGYPTE



UN GROUPE D'ACTIVISTES LIBERAUX
LANCE UN MOUVEMENT CONTRE LE FANATISME RELIGIEUX
POUR LA MISE EN PLACE D'UN ETAT LAIQUE EN EGYPTE
SEPARANT L'ETAT DE LA RELIGION
ET LA SUPPRESSION DE LA RELIGION SUR LES PIECES D'IDENTITE


Article en anglais, ci-après traduit en français



New movement against religious fanaticism
The Egyptian Gazette
29 September 09
Amr Emam
Staff reporter



A group of liberal activists said yesterday they were preparing to launch a new movement to fight what they called “religious fanaticism” both inside and outside Egypt. The activists, led by Egypt’s controversial feminist and noted writer Nawal Saadawi, said the new movement would seek to clarify ordinary people about the importance of separating religion from their life so that they would be able to judge things freely without any fetters. “People need to keep religion away from politics, education, and everything else,” Saadawi said. “Religion can’t get entangled with everything in our life,” she told The Gazette over the phone.


Saadawi’s colleagues in the new movement include journalists, university professors, and activists. They say religious fanaticism can bring about crises to a world already beset by more than its fill of suffering.


The members of the new movement, which is called Tadamon (Solidarity) will ask the Egyptian Government to abolish an article in the constitution, saying that Islam is Egypt’s state religion. They will lobby for abolishing the space specified for religion in identification cards. They will also write articles in the newspapers, hold lectures and public debates to show the importance of steering away from religion in day-to-day activities.

Saadawi herself has seen the dangers of religious fanaticism in her numerous travels. In the US, she saw thousands of people who pray for the rain to fall. In Iran and Afghanistan, she saw women being denied their freedoms in the name of religion.

Her next article, which will appear in the independent daily al-Masri al-Youm, will focus on the need for people to respect their work, honour their commitments to others, and be honest regardless of which religion they follow. “God is one’s own conscience,” she said. “It’s better to be honest because you like to be honest, not just for fear of going to hell,” she added.


NOUVEAU MOUVEMENT CONTRE LE FANATISME RELIGIEUX

The Egyptian Gazette
29 September 09
Amr Emam
reporter permanent



Un groupe de militants libéraux a annoncé hier qu'ils se préparaient à lancer un nouveau mouvement pour combattre ce qu'ils ont appelé "le fanatisme religieux" à l'intérieur et à l'extérieur de l'Egypte.

Les militants, menés par la célèbre écrivain et controversée féministe Egyptienne Nawal Saadawi, a dit que le nouveau mouvement chercherait à faire prendre conscience aux gens ordinaires de l'importance de séparer la religion de leur vie pour qu'ils puissent être capables de juger des choses librement sans aucune chaîne.

" le peuple a besoin d'éloigner la religion de la politique, de l'enseignement et de tout le reste," a dit Saadawi. "La Religion ne doit pas se mêler de tout dans notre vie" a-t-elle déclaré par téléphone à la Gazette.


Les collègues de Saadawi dans le nouveau mouvement comptent des journalistes, des professeurs d'université et des militants. Ils disent que le fanatisme religieux peut provoquer des crises dans un monde déjà suffisamment chargé de souffrances.

Les membres du nouveau mouvement, qui est appelé Tadamon (la Solidarité) demanderont au Gouvernement égyptien de supprimer un article dans la Constitution, disant que l'Islam est la religion d'état de l'Egypte. Ils feront pression pour faire supprimer l'espace indiqué pour la religion dans des cartes d'identité.

Ils écriront aussi des articles dans les journaux, tiendront des cours et des débats publics pour montrer l'importance de tenir éloignée la religion des activités quotidiennes.

Saadawi elle-même a vu les dangers du fanatisme religieux dans ses nombreux voyages. Aux Etats-Unis, elle a vu des milliers de gens prier pour faire tomber la pluie. En Iran et l'Afghanistan, elle a vu les droits et libertés des femmes niés au nom de la religion.

Son article suivant, qui apparaîtra dans le quotidien indépendant Al-Masri Al-Youm, se concentrera sur le besoin pour les gens de respecter leur travail, d'honorer leurs engagements envers les autres et d'être honnêtes indépendamment de la religion qu'ils suivent. "Dieu relève de la propre conscience de chacun" a-t-elle dit.

"C'est mieux d'être honnête parce que vous aimez être honnête et non juste par crainte d'aller en enfer" a-t-elle ajouté.





AWSA France | qui est A.W.S.A France? | extrait des statuts | Contact | Adhérer | Actualités | Cette nausée qui nous gagne... | Laicite | Egalité-Diversite | Etranger(e)s-vos droits | Paroles de Femmes...et d'Hommes | Plan du site


Revenir au contenu | Revenir au menu