A.W.S.A. France


Aller au contenu

Menu principal:


Mon saule

Paroles de Femmes...et d'Hommes


Ce saule là, je l'aime comme un homme !

moi aussi...

Est-il tordu, troué, soufflant et vieux !

Sont-ils crevés et bossués, les yeux

Que font les noeuds dans son écorce !

Est-il frappé dans sa vigueur et dans sa force !

Est-il misère, est-il ruine

Avec tous les couteaux de vent dans sa poitrine

Et, néanmoins, planté au bord

De son fossé d'eau verte et de fleurs d'or,

A travers l'ombre et à travers la mort

Au fond du sol, mord-il la vie, encore !



Un soir de foudre et de fracas,
Son tronc craqua
Soudainement, de haut en bas.


Depuis, l'un de ses flancs

Est sec, stérile et blanc

Mais l'autre est demeuré gonflé de sève.

Des fleurs, parmi ses crevasses se lèvent.

L
es lichens blancs le festonnent d'argent


L'arbre est tenace et dur, son feuillage bougeant

Luit au toucher furtif des brises tatillonnent.

L'automne et ses mousses le vermillonnent.

Son front velu, comme un front de taureau
Bute contre les chocs de la tempête

Et dans les trous profonds de son vieux corps d'athlète

Se cache un nid de passereaux.


.
..Matin et soir, même la nuit,

A toute heure je suis allé vers lui

Il domine les champs qui l'environnent,

Les sablons gris et les pâles marais

Mon rêve, avec un tas de rameaux frais

Et jaillissants, l'exalte et le couronne.

Je l'ai vu maigre et nu pendant l'hiver

Poteau de froid, planté sur les routes de neigne

Je l'ai vu clair et vif, au seuil du printemps vert

Quand la jeunesse immortelle l'assiège.
.......


E.V.

AWSA France | qui est A.W.S.A France? | extrait des statuts | Contact | Adhérer | Actualités | Cette nausée qui nous gagne... | Laicite | Egalité-Diversite | Etranger(e)s-vos droits | Paroles de Femmes...et d'Hommes | Plan du site


Revenir au contenu | Revenir au menu