A.W.S.A. France


Aller au contenu

Menu principal:


Le Coran brûlé? On voudrait s'en foutre !

Actualités

9 septembre 2010

LE CORAN BRULE ?

ON VOUDRAIT S'EN FOUTRE
!


Il y avait le terrorisme ancienne version, une grenade dans la main ou ceint d'explosifs qui menace de s'exploser au milieu d'une foule innocente.

Mais la folie religieuse ne connaît pas de limite, quelle que soit la religion.

Ainsi, le terrorisme nouveau cru est déjà sur le marché du fanatisme.

Armé d'un Coran, un religieux Chrétien menace donc de le brûler et enflamme par là la planète entière, sans égard pour les conséquences que son geste risquerait d'entrainer.

La mort de milliers d'innocentes victimes un 11 Septembre de sinistre date commis par des fanatiques au nom de leur Dieu tout Puissant va servir de prétexte à un autre fanatique, Chrétien cette fois, qui appelle ses ouailles à une nouvelle croisade en brûlant le Livre sacré des Musulmans.

Peu lui importe donc à cet excité de la croix que son geste puisse mettre la vie d'autres personnes en jeu, les soldats américains, leurs alliés ou les chrétiens dans les pays musulmans.

Selon lui, ce serait "
tragique" pour ces personnes mais il explique que cette considération n'est pas de nature à l'arrêter.

Sans doute, pour lui, cela fera des martyrs chrétiens.

Chaque religion a besoin de se constituer les siens.

Et il faut sans doute également rattraper les fanatiques musulmans, qui ces dernières années, semblent avoir pris une avance sérieuse. Dans tous les cas, Dieu reconnaitra les siens, comme on le sait.

Le problème, en réalité n'est pas cette surenchère que se font les religions.

  • Mais les répercussions sur les populations incroyantes, athées ou indifférentes aux Religions, dans une démocratie posant comme valeur commune la liberté d'expression et de conscience.


  • En effet, s'il est toujours désolant de voir détruire un livre, quel qu'il soit, peu nous chaut après tout que des excités du bulbe religieux brulent une Bible, un Coran ou une Thora ou même la Sainte Table, dès lors que les Religions et ces livres ne signifient rien pour nous.


Doit-on forcément s'en mêler ? S'en scandaliser ?

Il faut, certes, respecter les convictions d'autrui, mais les convictions religieuses n'ont rien, en soi, de sacrées surtout pour ceux qui ne les partagent pas.

Elles ne sauraient avoir rang préférentiel sur d'autres convictions tout aussi respectables.

Par exemple, nous estimons tout aussi respectables les convictions politiques d'autrui et si quelqu'un, sous prétexte de contester le communisme, s'avisait de bruler le Capital de Karl Marx, nous trouverons peut-être ce geste idiot mais nous n'y verrons certes pas matière à justifier une prise d'otage de toute la planète, encore moins à être sommés de s'en offusquer.

Cependant, cette affaire d'autodafé d'un Coran impose un constat terrible : l
es religions ont d'ores et déjà bel et bien opéré main basse sur nos libertés.

  • Désormais, les citoyens, croyants ou pas ne peuvent plus ignorer ces faits religieux ou s'interdire de s'en mêler sous peine de mettre en danger la vie d'innocents ou remettre en cause notre modèle de société.


Les menaces que les religions fomentent de toutes pièces concernent directement des milliers de personnes innocentes, tierces et indifférentes à leurs querelles religieuses.

  • Les gouvernements et les citoyens sont contraints de faire des appels à la tolérance, à reconnaitre un caractère " sacré" à certains écrits des tenants de la religion concernée.


  • Nous sommes contraints de nous mêler d'affaires spirituelles qui ne nous concernent en rien pour apaiser ces fanatiques.


  • Nous sommes même contraints de défendre les atteintes qui sont portées à leurs " croyances", insultant ainsi notre propre Raison pour être contraints de défendre l'ignorance et l'obscurantisme auxquels renvoit l'ensemble des religions.


Ceci dans le seul but d'empêcher des bains de sang auxquels aspirent ces fanatiques de la religion.

Seule l'extension de la laïcité et une véritable protection de celle-ci par les Etats seraient de nature à garantir la paix sociale et à confiner les religions dans la sphère privée.

Car les autodafés n'ont pas leur place dans l'espace public d'un Etat civilisé au XXIeme siecle.

Chez lui, chacun peut brûler ce qu'il veut, dans sa cheminée. Y compris les livres que son voisin considère comme sacrés.

Quant à nous, femmes laiques, face à ces dérives qui mettront encore plus en danger les femmes vu la place à laquelle les relèguent les religions, nous sommes encore plus déterminées à défendre la laicité contre l'emprise des religions et quitte à plagier Baudelaire, nous affirmons :

Le chariot des religions aux lourdes roues

Chargé de pierres et de boues,

Le wagon enragé

peut bien nous lapider

Écraser notre tête coupable

Ou nous couper par le milieu,

On s'en moque comme de Dieu,

Du Diable ou de la Sainte Table !





AWSA France | qui est A.W.S.A France? | extrait des statuts | Contact | Adhérer | Actualités | Cette nausée qui nous gagne... | Laicite | Egalité-Diversite | Etranger(e)s-vos droits | Paroles de Femmes...et d'Hommes | Plan du site


Revenir au contenu | Revenir au menu