A.W.S.A. France


Aller au contenu

Menu principal:


Discrimination: si Longuet avait raison ?

Egalité-Diversite



DISCRIMINATION

- NOMINATION A LA TETE DE LA HALDE -

ET SI GERARD LONGUET AVAIT RAISON ?



Dans l'atmosphère de lynchage général qui a suivi ses propos , personne n'a vraiment entendu le message de Gérard Longuet.


Qu'a-t-il avancé qui soulève tant de passions jusqu'à le faire taxer de racisme ?

Il a simplement soutenu qu'à la tête d'un organisme national public luttant contre la discrimination, il valait mieux placer " un français traditionnel" qu'une personne issue de l'immigration comme Malik Boutih.

  • Il a expliqué que la lutte contre la discrimination devait concerner

tous les français et non être cantonnée à une catégorie de personnes.

  • A.W.S.A.France partage entièrement ce point de vue.



Ces Partis politiques de la " bien pensance" affichée qui poussent des cris d'offraies dès qu'une élection se profile et qui se posent en inquisiteurs nouveaux du racisme et en gardiens de " l'antiracisme" sont pourtant les mêmes qui instrumentalisent cette "diversité" et ne font aucune place à ceux-là même dont ils courtisent les votes.

Ce sont ces Partis là qui ont intérêt à créer et maintenir une catégorie de citoyens dans un statut différent de celui des autres français au lieu d'accepter le fait qu'ils sont des français comme les autres.


  • En effet, assigner les questions de discriminations aux seules personnes

issues de l'immigration aboutit au contraire à les discriminer davantage.

  • On en fait des citoyens à part, une catégorie particulière d'individus

qui doit s'occuper des problèmes de leurs semblables.


Au temps des conquêtes américaines, c'était l'Indien qui s'occupait du Bureau des Affaires Indiennes.

En conséquence, et comme l'a souligné à juste titre Gérard Longuet, le reste des français ne se sentira en rien concerné par ces problèmes là.

Or, les questions de discrimination doivent concerner l'ensemble des français et ceux-ci ne le seront que
si des français non issus de l'immigration sont investis et s'investissent dans cette lutte aux côtés et pour leurs compatriotes issus de l'immigration.

C'est un combat commun.

La vraie politique de non discrimination consisterait à nommer à la tete d'autres établissements publics des personnes issues de l'immigration
et non les renvoyer à traiter leurs problèmes entre eux.

La problématique est identique pour les femmes.

Dans les Partis Politiques, on assigne encore trop souvent aux femmes les questions traitant de la Famille ou de l'Education, considérés comme des secteurs mineurs.

Les hommes se sentent alors moins concernés par ces questions qu'on renvoie à une prétendue compétence traditionnelle ( et sous-entendu, naturelle) de la femme.

  • Ainsi, récemment, seuls des Hommes ont été nommés au Conseil Constitutionnel. Ce sont les gardiens de la Constitution chargés de veiller à son respect.


  • Mais et alors que ladite Constitution pose en principe essentiel l'égalité des droits entre hommes et femmes, on empêche donc ainsi les femmes de se mêler de ce qui les regarde et de veiller à la protection de leurs droits.


Le Président de la République souligne à l'occasion de la prestation de serment de ces nouveaux juges qu'ils sont tous choisis pour leurs " compétences".

AWSA-France prend donc acte qu'il n'y aurait pas de femme compétente en France pour siéger dans une telle juridiction.

Sauf à considérer que le Président de la République n'a pas cherché.
Ou qu'il n'a pas voulu chercher.
Ou qu'il a oublié de chercher.
Ou qu'il cherche peut-être encore....


  • Dans un récent recours, la question est donc posée par des membres d'AWSA-France à la Cour Européenne en ce qui concerne ce Conseil Constitutionnel français.


S'agissant de la Halde, il est regrettable que le débat soit ainsi détourné sans même évoquer la question des compétences nécessaires à un tel poste ni la possibilité d'une femme répondant à ces critères à la tête de cet organisme.

Gérard Longuet a soulevé une véritable question de fond qui mérite une réponse appropriée.

Malik Boutih à la tête d'EDF ou de la SNCF ? Pourquoi pas ?
Malik Boutih à la tête de la Halde ? non.
Une femme à la tête de la Halde ? Oui.





AWSA France | qui est A.W.S.A France? | extrait des statuts | Contact | Adhérer | Actualités | Cette nausée qui nous gagne... | Laicite | Egalité-Diversite | Etranger(e)s-vos droits | Paroles de Femmes...et d'Hommes | Plan du site


Revenir au contenu | Revenir au menu