A.W.S.A. France


Aller au contenu

Menu principal:


Egypte: les femmes pourront sieger

Actualités


EGYPTE


15 mars 2010

Article traduit de la dépêche AP
Ci-après en anglais

LES FEMMES POURRONT SIEGER
DANS LES JURIDICTIONS ADMINISTRATIVES


La Cour Constitutionnelle de l'Egypte a reconnu le droit pour les femmes juges de siéger au banc des tribunaux administratifs de l'Etat, malgré l'opposition des conservateurs, a annoncé lundi un média de l'Etat.

La décision faite suite à une controverse à l'intérieur du Conseil D'état, la plus haute juridiction administrative, de savoir si des femmes devraient être nommées.

L'Assemblée Générale de cette institution s'est prononcé à une écrasante majorité contre des juges féminins, réenflammant un débat dans le pays sur les femmes titulaires des postes gouvernementaux principaux, particulièrement dans le pouvoir judiciaire.

Des groupes de femme ont planté un piquet de grève devant le Conseil D'état après la décision.

L'organisme de tutelle du Conseil, qui a à sa tête un modéré, a cependant annulé l'Assemblée, jugeant que des femmes devraient être à ces fonctions.

Le Premier ministre a, alors, saisi de la question la Cour Constitutionnelle.

La Cour souveraine suprême a dit dimanche q
ue tous les citoyens sont égaux devant la loi et a soutenu la position de l'organisme de tutelle du Conseil D'état sur la question.


Nasser Amin, un expert juridique, a dit cependant, que la décision n'était pas "déterminante" et les débats dans les juridictions administratives pourraient encore continuer le long de la ligne opposant conservateurs et libéraux.

"C'est un conflit entre les libéraux et les conservateurs dans toutes les institutions de l'Etat," a-t-il dit.

"La Cour Constitutionnelle aurait pu mettre fin à cela en disant que la discrimination contre les femmes dans la fonction publique est inconstitutionnelle et doit s'arrêter."

Le président a nommé le premier juge féminin à la Cour Constitutionnelle en 2003 et quatre ans plus tard 31 autres juges féminins étaient installés.

Même si elle a connu le début de mouvements d'émancipation de femmes dans le Moyen-Orient et a été le berceau de plusieurs activismes historiques pour les droits de la femme, l'Egypte reste derrière d'autre Pays arabes comme la Tunisie en ce qui concerne la nomination de juges femmes.


---



A.P. Egypt Supreme Court backs women judges
Monday, March 15, 2010
________________________________________
(03-15) 04:00 PDT CAIRO, Egypt (AP) --
Egypt's Constitutional Court backed the right of women judges to sit on the bench in the state's administrative courts, despite opposition from conservatives, state media reported Monday.

The ruling follows a dispute within the State Council, the top administrative court, over whether women should be appointed.

The body's general assembly voted overwhelmingly against female judges, reigniting a debate within the country over women holding senior government posts, particularly in the judiciary.

Women's groups picketed the State Council following the decision.

The court's supervisory body, however, is headed by a moderate and overruled the assembly, saying women should be considered for the job. The prime minister then referred the standoff to the Constitutional Court.

The top court's ruling Sunday said all citizens are equal before the law, and backed the State Council's supervisory body's jurisdiction over the issue.

Nasser Amin, a legal expert, said however the ruling was not "decisive" and debates within the administrative courts could still continue along the conservative-liberal faultline.

"This is a conflict between liberals and conservatives within all instituations of the state," he said. "The Constitutional Court could have put an end to it by saying discriminating against women in public office is unconstitutional and must stop."
The president appointed the first female judge to the Constitutional Court in 2003 and four years later 31 other female judges were installed.

Despite seeing beginning of the women's emanicipation movement in the Middle East and being the birthplace of several historic activists for women's rights, Egypt has lagged behind other Arab countries like Tunisia in appointing women judges.



AWSA France | qui est A.W.S.A France? | extrait des statuts | Contact | Adhérer | Actualités | Cette nausée qui nous gagne... | Laicite | Egalité-Diversite | Etranger(e)s-vos droits | Paroles de Femmes...et d'Hommes | Plan du site


Revenir au contenu | Revenir au menu