A.W.S.A. France


Aller au contenu

Menu principal:


Affaire Merah: Jeannette Bougrab a raison

Actualités


17 mars 2013



Affaire Merah :
le "malaise" de Bougrab face aux "commémorations à répétition"

AFP
le 17 mars 2013 à 11h04 , mis à jour le 17 mars 2013 à 11h09


Politique

Dans une tribune intitulée "Attention à ne pas trop en faire autour de Merah", publiée dans le JDD dimanche, l'ancienne secrétaire d'Etat à la Jeunesse estime que "quelques séances de contritions collectives ne résoudront rien" face à l'islamisme radical.

Les cérémonies d'hommage aux victimes de Mohamed Merah se sont multiplés cette semaine, un an après les tueries. Ce dimanche, Toulouse et Montauban se recueillaient, en présence de François Hollande.

Mais face à ces "commémorations à répétitions", Jeannette Bougrab ressent un "malaise".

Dans une tribune intitulée "Attention à ne pas trop en faire autour de Merah", publiée dans le JDD dimanche, l'ancienne secrétaire d'Etat à la Jeunesse
estime ainsi que "quelques séances de contritions collectives ne résoudront rien" face à l'islamisme radical.

Tout en jugeant que François Hollande est "dans son rôle" dimanche à la cérémonie de Toulouse en mémoire des victimes, tout comme le ministre de la Défense dans son hommage vendredi aux soldats assassinés, l'ex-présidente de la Halde (Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité) juge que "
ces gestes n'effacent pas les fautes graves d'une société qui pratique la politique de l'autruche depuis des décennies".

"On s'offusque lorsque le ministre de l'Intérieur explique qu'il y a des dizaines de Merah en France. Il a bien évidemment raison", écrit-elle.

"Mon père de 80 ans est analphabète, cela ne m'a pas empêchée de m'intégrer dans cette société"

"J'entends que de-ci de-là on continue à trouver des explications sociales aux actes de Mohamed Merah.

Il vivait dans un univers fruste, de violence, les pauvres et les Arabes auraient des excuses à l'inhumanité.
Mon père de 80 ans est analphabète, cela ne m'a pas empêchée de m'intégrer dans cette société", poursuit cette fille de harki, ouvrier métallurgiste.

"Des écoles coraniques s'ouvrent dans nos quartiers sans problème. Près de 30 % des Tunisiens de France qui ont voté dans les consulats français pour les premières élections du printemps arabe ont choisi Ennahda.

Or, faut-il le rappeler, ce parti islamiste a exigé l'abrogation de l'égalité hommes-femmes en Tunisie, instaurée par le Code du statut personnel en 1956", ajoute Jeannette Bougrab.

"J'attends avec impatience de voir des musulmans français descendre dans les rues pour manifester contre les crimes d'honneur, les viols dans les Émirats arabes, l'attaque contre la petite Malala au Pakistan.

Bien sûr, il y a l'attitude de la mère du soldat Imad Ibn Ziaten, assassiné par Merah, qui avec son voile et sa foi musulmane se bat contre les intégrismes, va faire la leçon aux jeunes dans les cités.

Mais je la trouve bien seule sur la photographie des commémorations", conclut-elle.






AWSA France | qui est A.W.S.A France? | extrait des statuts | Contact | Adhérer | Actualités | Cette nausée qui nous gagne... | Laicite | Egalité-Diversite | Etranger(e)s-vos droits | Paroles de Femmes...et d'Hommes | Plan du site


Revenir au contenu | Revenir au menu